17 mai 2006

dscn5881

Poesie 21/05/06

Longs ennuis devant ma pendule

Je bascule dans une paresse temporaire

Repousser mon tracas hors du temps

Je délire.

Le tour du cadran me parais interminable

Pareil sont les minutes qui passent pour des heures

Le temps s'est arrêté

Panique du moment qui se fige

Mes yeux se glacent en appercevant mon regard vide au travers de la vitre de la pendule

Je m'écroule

Le plancher craque; Bruit égal aux caresses du vent sur les ailes du vieus moulins.

Moi

Posté par Tchetchila à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Poesie 21/05/06 Longs ennuis devant ma pendule Je

Nouveau commentaire